February 2, 2018

NSTU ends participation on Council to Improve Classroom Conditions

As a result of government’s failure to consult with the Nova Scotia Teachers Union on the Glaze Report, the NSTU is ending its participation on the Council to Improve Classroom Conditions.

NSTU president Liette Doucet says she’s upset with the Minister of Education and Early Childhood Development’s quick response in adopting a report that clearly contradicts well-researched information on introducing whole system change. “Some of the recommendations in the Glaze report, such as assessment being independent of the Department significantly impacts the work of the Council.”

Doucet appreciates efforts of the members of the Council in recent months.  “The members of the Council deserve a great deal of gratitude and respect for their commitment to our public education system. We sincerely thank them for their dedication in improving the classroom conditions for both teachers and students.” 

“By implementing the Glaze report, the current government has decided to bring division and distraction to an education system already battered by Bill 75,” continues Doucet. “Had government lived up to its obligations to the Council, it would have learned that pushing forward with these changes is not in the best interests of students.”

 

Le NSTU met fin à sa participation au Conseil pour l’amélioration des conditions en salle de classe

À la suite de l’absence de consultation du Nova Scotia Teachers Union par le gouvernement au sujet du rapport Glaze, le NSTU met fin à sa participation au Conseil pour l’amélioration des conditions en salle de classe.

Liette Doucet, présidente du NSTU, dit qu’elle est consternée par la décision rapide du ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance d’adopter un rapport qui contredit clairement des recherches bien documentées sur l’introduction de changements dans l’ensemble du système. « Certaines des recommandations du rapport Glaze, telles que le fait que l’évaluation soit indépendante du ministère, ont un impact considérable sur les travaux du Conseil. »

Doucet apprécie beaucoup les efforts des membres du Conseil au cours des derniers mois. « Les membres du Conseil méritent beaucoup de gratitude et de respect pour leur engagement à l’égard de notre système d’enseignement public. Nous les remercions sincèrement de leur dévouement en vue d’améliorer les conditions en salle de classe pour les enseignants et les élèves. »

« En mettant en œuvre le rapport Glaze, le gouvernement actuel a décidé de détourner l’attention et de créer la division au sein d’un système d’enseignement déjà très éprouvé par le projet de loi 75 », poursuit Doucet. « Si le gouvernement avait respecté ses obligations envers le Conseil, il aurait appris que le fait de persévérer sans ces changements n’est pas dans l’intérêt des élèves. »